QU’EST-CE QUE L’AYRUVEDA ?

Le mot « ayurveda » vient du sanskrit « ayur », la vie ou la santé, et de « veda », connaissance ou voie.

5000 ans avant JC, les maîtres rishis reçurent notamment par des méditations approfondies les principes de l’ayurveda.

Quels sont ces principes ?

LES SENS

Les cinq éléments se manifestent dans le fonctionnement des cinq sens de l’homme, ainsi que dans sa physiologie. Ainsi, les cinq éléments sont directement liés à la capacité de l’homme à percevoir l’environnement externe où il vit. Ils sont également liés, par les sens, pour cinq actions exprimant les fonctions des organes sensoriels.

Les éléments de base – Ether, air, feu, eau et terre – sont respectivement en relation avec l’ouïe, le toucher, la vue, le goût et l’odorat.

L’éther est le moyen par lequel le son est transmis. Ainsi, l’élément éthérique est liée à la fonction de l’ouïe. L’oreille, organe de l’ouïe, exprime l’action par l’organe de la parole, ce qui crée un son humain significatif.

L’Air est relié au sens du toucher : l’organe sensoriel du toucher est la peau. L’organe d’action lié au sens du toucher est la main. La peau de la main est particulièrement sensible, et la main est responsable des actions de tenir, donner et recevoir.

Le Feu, qui se manifeste en tant que lumière, chaleur et couleur, est reliée à la vision. L’œil, organe de la vue, gouverne l’action de marcher et est ainsi rattaché aux pieds. Un aveugle peut marcher, mais que la marche n’a pas de direction définie. Les yeux dirigent l’action de marcher.

L’Eau est liée à l’organe du goût: sans eau la langue ne peut pas goûter. La fonction de langue est étroitement liée avec l’action des parties génitales (pénis et clitoris). Dans l’Ayurveda, le pénis ou le clitoris est considéré comme la langue inférieure, tandis que la langue dans la bouche est la langue supérieure. Une personne qui contrôle la langue supérieure contrôle naturellement la langue inférieure.

L’élément terre est lié au sens de l’odorat. La fonction du nez, organe sensoriel de l’odorat, est rattaché à l’action de l’anus, l’excrétion. Cette relation est illustrée par une personne constipée : elle a une mauvaise haleine et son sens de l’odorat est perturbé.

L’Ayurveda considère le corps humain et de ses expériences sensorielles comme les manifestations de l’énergie cosmique exprimée dans les cinq éléments de base. Les anciens rishis percevaient ces éléments comme émanant de la Conscience Cosmique.

L’Ayurveda a pour but de permettre à chaque individu d’amener son corps à entretenir une relation de parfaite harmonie avec la Conscience.

ayurveda-vasant-lad

CONSTITUTIONS MENTALES

Sur les plans astral et mental, trois attributs, ou Qwas, correspondent aux trois humeurs qui composent la constitution physique. Dans le système de la médecine ayurvédique, ces trois attributs constituent la base de distinctions dans le tempérament humain et des différences individuelles dans des dispositions psychologiques et morales. Les trois attributs de basesont SATVA, RAJAS et TAMAS.

Satva exprime l’essence, la compréhension, la pureté, la clarté, la compassion et l’amour.

Rajas implique mouvement, agressivité et extraversion. L’esprit de rajas opère à un niveau sensuel.

Tamas manifeste dans l’ignorance, l’inertie, lourdeur et de matité.

Les gens de tempérament satvique ont un corps en bonne santé et de leur comportement et la conscience sont très purs. Ils croient en l’existence de Dieu et sont des personnes religieuses et souvent très saintes.

Les individus de tempérament rajas sont intéressés dans les affaires, la prospérité, la puissance, le prestige et la position. Ils profitent de la richesse et sont généralement extravertis. Ils peuvent croire en Dieu, mais ils peuvent aussi avoir des changements soudains de croyance. Ils sont très politique.

Les personnes tamasiques sont paresseuses, égoïstes et capables de détruire d’autres. Ils ont généralement peu de respect pour les autres

et ne sont pas religieux. Toutes leurs activités so
nt égoïstes.

La personne de tempérament satvique atteint la réalisation de soi sans trop d’effort. Celles de type rajas et tamas doivent faire plus d’efforts pour atteindre cet état.
Ces trois énergies mentales subtiles sont responsables de comportements, qui peuvent être modifiés et améliorés à traves la pratique des disciplines spirituelles comme le yoga. Le médecin ayurvédique (Vaidya) peut aider dans ces modifications du comportement. Il est familier avec le fonctionnement de ces attributs – Satva. Rajas et Tamas – et il peut déterminer qui prédomine dans l’individu en observant le comportement et l’alimentation. L’utilisation de ces indices pratiques peut aider et guider le patient vers un mode physique et mental de vie plus équilibré.

Réf : AYURVEDA, Science de l’Autoguérison (Guy Trédaniel Éditeur)

 

Publicités