Atelier Déprogram’temps – Inscriptions ouvertes

5 février 2017, à Montpellier

L’Atelier Déprogram’Temps approche à grands pas !

AFFICHE déprogram'temps (2).jpg

Objectifs de l’atelier :

– Initier à la révolution paradigmatique créée en Russie par l’académicien russe Grigori Petrovitch Grabovoï
– Familiariser avec les pratiques de la nouvelle médecine russe

L’ATELIER :

Vers un nouveau paradigme de la jeunesse éternelle
Le vieillissement résulte d’un processus culturel, sans réalité biologique absolue. Le scientifique russe Anatoli Nekrassov écrit : « Nous vivons comme nous pensons ».
Le travail consistera à prendre conscience de la possibilité de chacun de piloter la réalité, à partir de la conscience.
Par des méthodes originales, des technologies bio-informatives, des enseignements russes associés à la psychologie du rajeunissement, nous expérimenterons ensemble l’entrée dans une nouvelle conscience, celle de l’éternité.

 

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS : oscilleougire@gmail.com / 06 24 47 69 97


Merci de confirmer rapidement votre inscription 

Publicités

Le symptôme et le thérapeute

Lors d’une situation thérapeutique, interviennent de manière prédominante deux acteurs : le symptôme et le thérapeute.

En premier lieu, le signal du corps, la douleur, la plaie ou la sensation. Ce symptôme qui demande à être compris et reçu, mais qui bien souvent donne lieu à la volonté d’en sortir au plus vite. Le diagnostic posé donne à ce symptôme un nom
répertorié et u
tilisé par tous. Or, ce signal, qui était concret et personnel, devient dès lors abstrait par le fait que ce nom donné relie toute personne qui l’utilise aux souffrances qui y sont associées et diffusées médiatiquement. De plus, la source de la souffrance ou du déséquilibre, qui sont pour leur part, bien concrets, disparait quasiment. Ce qu’on qualifie de symptôme est avant tout une réaction à un contexte, qu’il convient de prendre en compte. La focalisation sur le symptôme qui est par nature temporaiJBR petite POUR LE SITEre peut conduire à un blocage du processus naturel, celui du rééquilibrage spontané du corps lorsque la source de la réaction disparaît.

Le thérapeute est le deuxième élément prédominant, vers qui l’on cherche la solution, le secours. La « guérison » lui appartient en quelque sorte. Or, c’est au niveau de cette personne, de son vécu, de son regard, de son alimentation ou de son mode de vie que se trouve la solution. Le thérapeute est là un éclaireur et non un acteur du processus de guérison.

Ce thème fait l’objet d’une conférence qui peut être présentée sur demande.